bottaro_world_map.png

Please, select your language

Mario Bottaro, un entrepreneur intemporel

Mélanger travail et famille, c’est toujours dur. Comme il est difficile de raconter l’histoire d’une réalité comme Bottaro pour qui, l’entreprise, l’a vécue chaque jour, à l’intérieur et à l’extérieur du bureau, depuis une vie entière. Ce qui est vraiment difficile, c’est d’avoir un regard détaché sur quelque chose qui prend tant de part de votre existence et sur quelqu’un qui, d’une façon ou d’une autre, a changé cette vie pour toujours. Et encore plus difficile est, pour un fils, de raconter l’histoire de son père

Mario, Marco e Alberto Bottaro

Un esprit clairvoyant chez un homme d’autrefois

Mario Bottaro aura 89 ans dans quelques mois et, encore aujourd’hui, vous le retrouverez tous les jours à son bureau, dans le plus grand des bureaux. Ce qui était autrefois des documents papier et crayon dans ses mains, est aujourd’hui transformé en un iPad très moderne, à partir duquel Mario, malgré son âge, est capable d’avoir le plein contrôle de son entreprise et de continuer le travail de toute une vie, à qui a sacrifié tellement, peut-être trop.

Mario Bottaro et son entreprise, donc : un binôme indissoluble, né en 1956.

Ouais, parce que la société Bottaro l’a construit lui et lui seul, clou sur clou, brique après brique, fil de fer sur fil de fer. Ce simple garçon qui, à seulement 8 ans, orphelin de père, déplacé dans un pensionnat à Viggiù, près de Varese, avec ses amis “empruntait” le vélo du professeur pour faire le tour de la cour de débordement afin de prouver l’ivresse de la liberté que cet instrument lui transmettait; celui qui, avec son ingéniosité et sa créativité, a construit des radios miniatures à l’aide de boîtes d’allumettes avec un fragment de pierre “galène” à l’intérieur, qui, reliées par des fils de cuivre au radiateur, pouvait transmettre les émissions à l’antenne.

Bien que la période fut terrible, marquée par la guerre et les bombardements aériens, Mario n’a subi aucune influence négative, au contraire il a été forgé dans l’optimisme. Un garçon humble qui rêvait de grandes réalisations et qui depuis n’a jamais cessé de pédaler sur ce vélo fantomatique et de viser des sommets toujours plus hauts. Et dans sa vie, Mario en a escaladé des sommets, grâce à sa passion pour l’alpinisme à la conquête de tous les 4000 mètres italiens.

Naissance d’un entrepreneur: la vie selon Mario Bottaro

Grande ambition, esprit de sacrifice et d’abnégation au travail : trois exigences essentielles pour lui, pour pouvoir viser un objectif dans la vie. Une constante que Mario a également apporté avec lui dans le monde du travail. Personne, en effet, n’aurait laissé une excellente place dans la banque pour entreprendre un parcours entrepreneurial à partir de zéro, sans le soutien économique d’une famille et avec la guerre juste terminée, pourtant Mario Bottaro a fait exactement ceci : Il laissa un poste fixe à la banque pour suivre ses rêves avec ténacité, détermination et désir d’indépendance.

Bien sûr, le miracle économique qui a suivi la Seconde Guerre mondiale a certainement facilité les plus entreprenants d’alors et c’est en effet précisément dans ces années-là que “naît” la Mario Bottaro, en tant que vendeur de clous pour les artisans de l’époque (cordonniers, menuisiers et ferronniers). Mario est entré dans toutes les boutiques de chaque porte, de chaque rue, pour proposer ses produits, se présentant à ses clients potentiels comme le représentant de l’entreprise. Si quelqu’un insistait et voulait connaître son nom, il répondait en donnant le nom de famille d’un ancien camarade de collège, « Je m’appelle Arinci, si vous appelez l’entreprise, demandez à parler avec moi. » Un visionnaire, si l’on peut dire, de ce qui, dans son futur, aurait été une approche commerciale B2C gagnante basée sur l’empathie et la confiance.

Mais une chose est sûre: depuis ce jour, Mario Bottaro n’a jamais cessé de travailler dur pour construire son avenir.

Investir et innover: les clés du succès de Mario Bottaro

L’entreprise s’est développée, l’entrepreneur aussi et, avec un esprit toujours tourné vers l’avenir, Mario a compris que, pour se développer davantage, il fallait investir. Investir dans de nouveaux entrepôts et terrains pour développer l’entreprise et investir dans un produit nouveau et innovant, le fil machine à œillets, dont il devient, et ce n’est pas un hasard, le premier producteur en Italie et, en peu de temps, également un exportateur en Europe.

La curiosité, l’amour des voyages et les connaissances ont toujours été à la base de son succès. Il était un véritable pionnier : En visitant une foire agricole, il a vu une botte de foin attachée avec un fil de fer qui avait une boucle à l’extrémité. De là lui est venue l’idée d’introduire ce fil à œillet dans la chaîne d’approvisionnement des récupérateurs, afin de faciliter leur travail laborieux. L’objectif était de fournir une barre redressée et coupée avec un œillet à l’extrémité. C’est ainsi qu’est né le fil à œillet, qui a connu un véritable succès national et international. Aujourd’hui encore, 65 ans plus tard, nous l’utilisons toujours et il sera l’un des produits que nous exportons au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Canada.

En outre, Mario a toujours cru et investi dans les personnes et dans les jeunes, dont ses deux fils, Marco et Alberto, qui aujourd’hui, depuis plus de 30 ans, travaillent à ses côtés pour gérer l’entreprise familiale. Ils ont hérité de Mario un dévouement absolu au travail et un sens aigu du professionnalisme et de la responsabilité éthique envers les employés, les clients et les fournisseurs.

Bref, l’actuelle société Bottaro, leader dans la production de dérivés du fil machine, est née de là, de cet homme et de sa vision d’un avenir à atteindre à tout prix avant les autres. Un avenir non seulement atteint, mais largement dépassé. Cette année marque le 65e anniversaire de la fondation de l’entreprise par Mario Bottaro et aujourd’hui Bottaro a atteint plusieurs objectifs qu’il s’était fixés :

  • C’est une marque synonyme d’excellence, de sérieux et de qualité dans plus de 50 pays du monde.
  • L’entreprise a ouvert une filiale au Canada, Bottaro North America, pour mieux suivre et gérer le marché outre-Atlantique.
  • C’est un exemple d’entreprise parfaitement alignée sur les nouvelles tendances mondiales liées à l’écologie et donc à la durabilité environnementale dans la production, à l’industrie 4.0 et à la responsabilité éthique envers les employés et les parties prenantes.
  • C’est la deuxième génération d’entrepreneurs qui ont su maintenir et poursuivre le travail de leur père de manière exponentielle, avec un esprit d’innovation supplémentaire, en parvenant à adapter et à réinterpréter, dans cette ère numérique compliquée, leur façon de faire des affaires et de communiquer leur identité de manière unique et moderne.

L’homme et l’entrepreneur: les deux âmes de Mario Bottaro

L’entreprise Bottaro reprend donc aujourd’hui le rôle que son fondateur jouait à ses débuts, et son slogan World Wire Maker est littéralement la matérialisation du rêve que le jeune Mario Bottaro caressait en appuyant sur les pédales de son vélo. Mais c’est aussi le résultat d’une personnalité plus adulte et particulière qui a dû, d’une manière ou d’une autre, équilibrer ses deux âmes, l’entrepreneuriat et la famille, tout au long de sa vie.

L’entrepreneur Mario Bottaro était, pour Marco et Alberto, un père exigeant, sans aucun doute. Comme tous les pères, du reste. Il a toujours exigé beaucoup de ses enfants, autant dire l’excellence, d’autant plus lorsqu’ils faisaient partie du monde qu’il avait construit et conquis avec tant d’efforts. Et pourtant, son caractère silencieux, toujours concentré sur le travail, ne nous permet pas de comprendre aujourd’hui si, au fond de lui, il croit que cette excellence a été réellement atteinte. Et peut-être que nous ne le saurons jamais.

Ce qui est certain, c’est que Mario Bottaro a fait de son mieux. Apprendre à ses enfants l’importance de voyager, de connaître la diversité du monde et de ne pas la considérer comme une limitation, mais au contraire de s’en enrichir ; toujours affronter les difficultés sans baisser la tête ; la nécessité d’être toujours présent sur le lieu de travail et d’être le premier exemple de dévouement et de sérieux ; être toujours correct et ponctuel dans tous les engagements pris, même s’ils ne sont pas écrits et signés, surtout s’il s’agit d’engagements financiers et investir toujours dans les relations humaines avec les employés, les clients et les fournisseurs : ce sont les leçons qu’un père-entrepreneur, d’une autre époque, mais aussi innovateur comme l’est Mario Bottaro, a transmises à ses fils, et ce sont, de fait, les caractéristiques qui ont permis à Marco et Alberto de continuer à écrire avec succès l’histoire de Bottaro.

Les mots des fils de Mario Bottaro

Nous sommes Marco et Alberto Bottaro. Pour un fils, parler de son père à cœur ouvert peut être très compliqué.

Mais ce que nous sommes aujourd’hui, nous le devons avant tout à lui, à notre père, à Mario Bottaro, un homme humble et volcanique, souvent absent de l’environnement familial parce que concentré sur l’œuvre de sa vie. Une personne qui a construit son succès grâce à une grande femme, Carla, son épouse et notre mère. Il a voyagé dans le monde entier avec elle pour son travail. Ils formaient un couple inséparable et, lorsqu’elle est décédée, Mario a été profondément marqué. Papa est une personne déterminée, tenace, toujours capable de se tourner vers l’avenir, de se renouveler et d’apprendre, même à l’aube de ses 89 ans, et c’est peut-être ce qui, pour nous, le rend unique : l’humilité de reconnaître que dans la vie on ne cesse jamais d’apprendre, même à son âge vénérable.

Une phrase récurrente qu’il prononçait jusqu’à il y a quelques années lorsqu’il partait en voyage d’affaires et qu’on lui demandait comment il allait, et qu’il utilise encore souvent aujourd’hui, est la suivante : «Tout va bien, seuls l’argent et les femmes me manquent!»

Nous avons gardé précieusement tous ses enseignements, que nous continuons aujourd’hui à apporter à l’entreprise avec fierté et que nous concrétisons, chaque jour, par le respect de l’environnement, pour nous-mêmes et pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants, par la responsabilité envers les employés, les clients et les fournisseurs, et par un dévouement constant à notre entreprise. C’est ce que notre père a fait pour nous: il nous a rendus fiers.

Et donc, même si toi tu ne nous l’as jamais dit, nous, nous sommes fiers de te dire: bravo, papa, continue comme ça!

Marco et Alberto